Certificat médical des pilotes

Drakkar volant

PILOTE DE LIGNE
Messages
605
Réactions
118
Points
119
Perso les zazars de la vie m'ont fait prendre des chemins détournés. Des yeux pas au top pour être pilote pro, j'ai eu la chance d'avoir un métier qui m'a permis financièrement de voler et même de partager un Seneca puis un Baron 55 + un copain qui avait un cheyenne et un Be200 dans une petite Cie de TPP qui m'ont permis d'en passer les qualifs et de prendre mon pied.
Malheureusement les bonnes choses ayant une fin, à la retraite j'ai tourné la page et assouvi avec bonheur la passion du vol avec la simu (un peu + économique quoique!!)
J'ai eu la chance de tomber sur ce forum pour continuer à apprendre sur l'aviation et en particulier les gros culs, merci les gars
En passant Windy si tu lis ces lignes et quand ce sera calmé sur le front du covi19, vient faire un tour à Oissel ça fait un bail qu'on t'a vu (c'est pas interdit aux autres)
 
C'est vraiment con cette histoire de vision.
La vision corrigée a toujours été acceptée ici par les Cies.
(de mon temps du moins)
 
  • Like
Les réactions: Avro
Perso, je suis à la limite, même pour un PPL. Il ne me restait que le virtuel.

Vous connaissez l'histoire de Daniel : https://pilote.us/ ?

On peut faire un post dédié : Certificat médical des pilotes
 
Dernière édition:
J'avais 12 ans quand l'ophtalmo m'a dit qu'avec ma myopie (8/10 pas cata) fallait pas que j'ycompte ....c'était il y a un peu plus de 60 ans
Pour les privés il faut avoir un médecin agréé plutôt cool et arrangeant, Pour les pros de ce que je connais des qq pilotes de mes amis c'est l'enfer, ils tremblent avant chaque visite
Au simu on est tranquille, enfin presque quand la carte graphique délire:love:
 
Ah la visite médicale c'est le casse-pipe !!!
Tu as beau être un pilote très expérimenté, professionnel (pas d'erreur, toujours à l'heure, rarement malade, tu t'entends bien avec tes collègues et ta hiérarchie....)

Si par malheur ton oeil, tes oreilles commencent à avoir des défaillances c'est fini pour toi !!!

Quand un pilote ne peut plus voler suite à une anomalie sur la santé qui l'empêche d'exercer ses fonctions, est ce que la compagnie le reclasse où il doit démissionner ?
 
Et aussi les défaillances psychologiques.

À ce propos, comment les pilotes gèrent ils les coups de blues ?
 
Comme tout le monde ils doivent aller chez le médecin et se mettre en arrêt.
 
L'impossibilté d'envisager une carriere aéro pour des facteurs tels qu'une vision pas au top et un niveau d'études autre que "supérieur " font aujourd'hui partie de la légende urbaine élitiste qui sévit encore dans les chaumières .
En aviation comme ailleurs, ceux qui ont la responsabilité de mener un groupe de leurs semblables à bon port doivent toutefois avoir les capacités physiques et intellectuelles de faire leur boulot, du chauffeur d'autocar au pilote de ligne....( en passant par Windy ;)).
Ce qui ne veut pas dire que cet état doit être natif, il s’acquiert pour les connaissances nécessaires, il se corrige pour certaines insuffisances physiques.
 
Ah la visite médicale c'est le casse-pipe !!!
Tu as beau être un pilote très expérimenté, professionnel (pas d'erreur, toujours à l'heure, rarement malade, tu t'entends bien avec tes collègues et ta hiérarchie....)

Si par malheur ton oeil, tes oreilles commencent à avoir des défaillances c'est fini pour toi !!!

Quand un pilote ne peut plus voler suite à une anomalie sur la santé qui l'empêche d'exercer ses fonctions, est ce que la compagnie le reclasse où il doit démissionner ?

Il existe un système de dérogation médicale si les test ne satisfont plus aux normes de renouvellement de licence qui sont différentes des normes d'admission.

Effectivement les visites médicales sont une épée de Damoclès pour les pilotes pro, avant les réformes minimalistes en vogue et avant 40 ans on passait au trapèze 2 fois par an et comme dit plus haut, on fouette qq jours avant la visite. Ce qui explique la possibilité de souscrire à une assurance "perte de licence" qui permet soit un capital, soit une rente de remplacement. C'est évidemment cher si tu veux t'assurer (et ta famille..) Dans les Cies dignes de ce nom, les contrats de travail permettent aussi souvent des reclassements au sol.
 
Retour
Haut