Les signaux

Silverstar

CONTROLEUR AERIEN
Messages
22 918
Réactions
3 209
Points
3 468
Allez on commence par les signaux de détresse, d'urgence et dinterception!!!

Les signaux de détresse

Ces signaux sont utilisés ensemble ou séparément, et indiquent qu'il existe une m'enace de danger grave et imminent et qu'un secours doit être demander.

Cela peut être :

  • un signal émis par radiotélégraphie ou par un autre moyen par exemple un code morse SOS (...---...) constitué de trois points, trois traits et trois points.
  • un signal radiotéléphonique de détresse par exemple le mot MAYDAY.
  • un message de détresse envoyé par liaison de donnée par exemple via des formes dondes ou des liaisons fil'aires.
  • un message visuels émettant des feux rouges tirés l'une après l'autres par exemple des fusées éclairante, des torches.

Les signaux d'urgence

Ces signaux sont utilisés ensemble ou séparément, et indiquent qu'un aéronef désire signaler des difficultés qui lobligent à  atterrir, sans forcément avoir besoin d'un secours immédiat.

Cela peut être :

  • lallumage et lextinction répétés des phares d'atterissage.
  • lallumage et lextinction répétés des feux de position effectue de manière a pouvoir différencier celui des feux a éclats.

Il existent aussi des signaux pour faire passer un message important concernant la sécurité d'un aéronef, on peut par exemple transmettre un message en radiotélégraphie, radiotéléphonie (PANNE PANNE) et aussi par liaison de donnée.

Les signaux dinterception

Suivant la situation vous pouvez être intercepter par un avion plus rapide que vous conçu spécifiquement pour certaines missions (interception, observation, détournement, panne de transpondeur, sortie d'un couloir aérien....).
Dans un premier temps, hors de portée visuelle du cockpit, le pilote intercepteur va vérifier : limmatriculation de l'avion, le type dappareil et le nom de la compagnie qui lexploite.
EnsuiteLavion intercepteur va avancer pour se montrer à  vous. Il va vérifier que le comportement dans le cockpit est normal, ainsi quen cabine, et le fait très souvent d'être vu suffit aux pilotes de faire toutes les vérifications en cabine pour reprendre une situation normale.

Afin que le message passe bien entre vous et votre pilote intercepteur, vous vous ferez des signes de la main, ça peut être des hochements de tête, le geste de la main vers les oreilles pour montrer qu'il entend rien ou au niveau de la bouche pour montrer qu'il n'est pas capable démettre, sont des signaux qui fonctionnent bien et qui sont connus.

Nous allons voir cela en dét'ail de jour comme de nuit, pour faire simple vous êtes lintercepté et l'autre lintercepteur. Je fais plusieurs situations pour comprendre bien le principe.

  1. Intercepteur balance son avion et fais clignoter à  intervalles réguliers ses feux de position ou d'atterrissage après sêtre placé légèrement au dessus en avant sur votre gauche ou à  votre droite si vous êtes un hélico.
  2. Intercepté vous avez été intercepté et vous devez suivre lintercepteur, il vous suffit de balancer votre avion et de faire clignoter à  intervalles régulier vos feux de position pour suivre.
  3. Intercepteur après votre réponse, effectue un léger virage en palier vers la gauche pour prendre le cap prévu.

Note :

Si lintercepteur n'est pas plus rapide que vous, il devra exécuter une série de circuit en hippodrome et balancer son avion chaque fois qu'il vous dépasse. Les conditions météo et le relief peuvent obliger lintercepteur à  virer dans le sens opposé, ne soyez pas surpris.

Dans le cas d'une panne radio, le pilote de lintercepteur dispose de moyens permettant de savoir si cette panne est vol'ontaire ou non. Il peut effectuer dans un premier temps une "reconnaissance à  distance" de vous. En cas de besoin, lintercepteur sapproche de beaucoup plus près pour procéder aux vérifications nécessaires, établissant un contact radio et visuel avec l'appareil intercepté. Si l'avion intercepté se conforme aux ordres, il reste surveillé jusqu'à  son atterrissage. Sil nobéit pas, la situation devient plus délicate :/ (j'en parle plus bas) .


Différentes situations


Ordre de poursuivre

  1. Intercepteur exécute une manuvre brusque consistant en un virage en montée de 90° ou plus sans vous couper la route.
  2. Intercepté vous pouvez poursuivre votre cap, il vous suffit de balancer votre avion.

Ordre datterrir

  1. Intercepteur abaisse son train d'atterrissage, allume ses phares d'atterrissage et survol la piste en service. Un hélico se mettra en vol stationn'aire près de l'air d'atterissage.
  2. Intercepté vous pouvez atterrir, il vous suffit de sortir votre train et datterrir.

Vous êtes en détresse

  1. Intercepté fais clignoter de façon irrégulière tous ses feux disponibles
  2. Intercepteur exécute une manuvre brusque consistant en un virage en montée de 90° ou plus sans vous couper la route.

Vous ne pouvez pas obéir

  1. Intercepté allume et fais clignoter de façon régulière tous ses feux disponibles mais de façon a distinguer les feux à  éclats.
  2. Intercepteur exécute une manuvre brusque consistant en un virage en montée de 90° ou plus sans vous couper la route.

Vous êtes dans limpossibilité datterrir sur cet aérodrome

  1. Intercepté rentre son train et fais clignoter ses feux d'atterrissage en passant au dessus de la piste en service à  une hauteur supérieur à  300 m(1000 pieds) mais inférieur à  600 m (2000 pieds) au dessus du niveau de laérodrome. Néanmoins vous devez faire un circuit dhippodrome autour de la piste en service.
  2. Intercepteur rentre son train pour vous indiquer de le suivre vers un autre aérodrome, balance son avion et fait clignoter à  intervalles réguliers ses feux de position ou d'atterrissage après sêtre placé légèrement au dessus en avant sur votre gauche ou à  votre droite si vous êtes un hélico.

Autres signaux

De jour comme de nuit, une série de projectiles tirés du sol à  des intervalles de 10 seconds, et qui produit des étoiles ou des feux rouges et vert indique à  un aéronef qu'il vole ou qu'il pénètre sans autorisation dans une zone interdite, réglementée ou dangereuse.
 
Signaux lumineux et pyrotechniques




Accusé de réception des aéronefs

En vol :

  • De jour en balançant les ailes. Ce signal n est pas utilisé sur le parcours de base et sur le parcours final —de l'approche.
  • De nuit en éteignant et en allumant deux fois les projecteurs d'atterrissage ou, sil nen est pas équipé, ses feux de position.


Au sol :
  • De jour en remuant les ailerons ou la gouverne de direction.
  • De nuit en éteignant et en allumant deux fois les projecteurs d'atterrissage ou, sil nen est pas équipé,ses feux de position.


Signaux visuels au sol







 
Retour
Haut